La DRH s'explique

Voici un rapide compte-rendu SNB du CSE PDV n°1 du 22 octobre.


Nous nous sommes focalisés sur les réponses de notre DRH au sujet de l’étape 2 « après PDV » Cette étape pour laquelle le SNB veut un engagement écrit de la Direction pour des reclassements internes ou Groupe.

Ces réponses intéresseront surement celles et ceux qui n’auront pas « la chance » d’obtenir un poste sur plateforme et n’auront pas choisi, à l’ouverture du PDV, l’une des options de ce dernier.


Ø Question : Nous rappelions à notre DRH le chiffre annoncé de 180 suppressions de postes à l’échéance du plan UP dont 114 pour le siège, chiffres qu’elle avait annoncés dans une précédente réunion.

Réponse de notre DRH qui a précisé que la cible à horizon 2024 était de passer de 1117 CDI aujourd’hui à 935 (= -182). Elle a réfuté le chiffre de 114 postes supprimés au siège en rappelant que les chiffres du plan stratégique étaient les suivants : moins 85 postes sur la GP et moins 94 postes sur la Gestion centrale. Commentaire SNB : Vous noterez donc une variation de la réduction de postes réseau/siège selon la réussite DRH de ce premier opus de réduction de l’effectif filière privée. Il n’en demeure pas moins qu’à terme, le but est de réduire l’effectif de 180/182 postes CDI.


Ø Question : Concernant le sort de collègues sans affectation dont les agences fermeraient avant qu’une solution ne leur soit trouvée, la DRH a répondu …

Réponse de notre DRH qui nous a assuré qu’il n’y a aucune inquiétude sur le sujet, lors de chaque fermeture, chaque poste sera réaffecté. …lire la suite


Ø Question : Nous avons réinterrogé notre DRH sur l’étape d’après PDV (juin 2022/juin 2023). Mme Rouen expliquait qu’elle ne payerait personne à ne rien faire passer ces 12 mois. Si les postes libérés de manière naturelle ne correspondaient pas à ce qui pourrait être proposé dans le cadre de formations pour des reclassements internes, des licenciements économiques interviendraient en juillet 2023.

Réponse de notre DRH…Une formation devrait suffire à pouvoir reconvertir le salarié. Si en 12 mois cela ne pouvait être réalisé, c’est qu’il y aurait un problème avec le niveau de compétence du salarié qui aurait dû être identifié avant, et traité dans le cadre de l’insuffisance professionnelle, par exemple. Commentaire SNB : En juin 2022, vous n’avez pas postulé aux options PDV, vous n’avez pas été retenu sur un nouveau métiers plateforme, vous n’êtes pas retraitable… vous devrez donc postuler sur un emploi qui se libère (principalement VDF) en suivant une éventuelle formation et quel que soit le métier qui vous sera proposé. Il y aura donc, d’après notre DRH, pléthore de postes à pourvoir à VDF sur 12 mois et si vous avez la mauvaise idée de ne pas postuler…


Précision de la DRH… La Direction prend des engagements pour repositionner tous les salariés de juin 2022 à juin 2023 et gèlera les postes en interne. La Direction n’a pas pour habitude de maltraiter les effectifs de l’Entreprise. La Banque s’évertuera à continuer à bien traiter ses collaborateurs. Commentaire du SNB : Nous laissons à l’appréciation des collègues ce jugement sur la maltraitance des effectifs…


Ø Question :…Nous comprenons que si aucun poste ne correspond au profil du collègue durant ces 12 mois (juin 2022/juin 2023) ce sera un licenciement économique en juillet 2023 ?

La DRH dément formellement. Elle ne peut pas laisser un élu SNB dire cela. Elle ne peut pas accepter que des élu(e)s diffusent des informations qui contribuent à un climat anxiogène dans les agences. Commentaire SNB : Étonnement, la DRH ne répond pas à la question. Que se passera-t-il en juin 2023 si pour une raison ou une autre, la Direction n’a « pu » proposer une nouvelle affectation à un collègue non replacé sur une plateforme ou si pour des raisons personnelles, ce dernier a refusé un nouveau poste sur Fontenay ?


Ø Question : Nous avons pu interroger le prestataire NHA qui va remplacer la DRH durant de longs mois pour gérer l’étape PDV et post PDV. « Madame, pouvez-vous comme le laisse entendre notre DRH, vous engager à replacer tous les collègues qui au terme du PDV de mai 2022 seront sans nouveaux postes et ce avant juin 2023 ? »

Réponse de la Présidente de NHA…Nous ne maîtrisons pas la volumétrie des postes internes. Si 30 personnes souhaitent rester en interne, et qu’il n’y a que 10 postes à pourvoir, NHA ne pourra rien y changer, cela doit être clair. Il conviendra également d’être réaliste en s’assurant que vos collègues auront les capacités pour suivre des formations qui permettent de se repositionner sur un autre poste. Commentaire SNB : On est d’accord…C’est loin d’être gagné.


Ø Autre question des élu(e)s « Les salariés sans poste pourront-ils refuser les propositions qui leur seront faites ? Quelles en seront les conséquences ? ».

Notre DRH répond que l’entreprise s’efforcera de formuler plusieurs propositions au salarié. Si ce dernier venait à toutes les refuser, un licenciement serait alors envisagé. Commentaire : Imaginons donc le nombre de postes qui devraient se libérer sur 12 mois pour faire au moins 2 propositions à chaque salarié… Inatteignable pour le SNB !


Notre DRH précise que si la banque s’engage sur 1 an à repositionner chacune, chacun, en interne avec des formations, elle étudiera avec celles et ceux qui ne souhaitent pas s’inscrire dans le dispositif, une solution adaptée…

Ø Question : Vos élu(e)s SNB ont alors demandé… au bout de ce délai d’un an, et pour toutes situations qui feraient que cela ne « matche » pas avec les départs naturels, quelle serait la solution adaptée dont parle la direction ?

Notre DRH précise que la Banque se donnera les moyens de repositionner l’ensemble des collaborateurs et que malgré tous les moyens mis en œuvre, si les collaborateurs refusent tous les postes, il faudra que ces derniers prennent leur situation et leur employabilité en compte... Commentaire : C’est étonnant, une fois de plus, la Direction qui avait clairement annoncé en négociation « licenciements en juillet 2023 » veut éviter de le verbaliser un jour de CSE avec compte-rendu…


Faites-nous confiance, nous ne prenons pas des vessies pour des lanternes !

Le 25 novembre, votez SNB !


Prochaine réunion de CSE sur le sujet, le 19 novembre.


Articles récents