Pour 2 salariés sur 3, le télétravail sera plus courant à l’issue de la crise sanitaire


Une nouvelle étude, publiée ce lundi 30 mars par l’entreprise spécialisée dans la création d’espaces de travail numériques sécurisés vient corroborer ces constats. En effet, 74 % des répondants à cette enquête indiquent n’avoir javais fait l’expérience du travail à distance avant la crise sanitaire et le confinement. De nombreux défis attendaient les entreprises mais aussi les salariés dans le déploiement rapide du télétravail. Notamment, pour 27 % des salariés interrogés, le plus grand obstacle fut de combler l’absence de technologies adéquates ou l’accès à certains documents ou applications nécessaires. Dans la majorité des cas (58 %), ils déclarent recourir à des outils non-professionnels comme WhatsApp, Dropbox, Wetransfer ou encore Gmail, qui ne sont habituellement pas utilisés en temps normal.

Si le manque de lien social se fait et de communication se fait de plus en plus ressentir (47 % des répondants disent en souffrir), nombreux sont ceux à pointer les avantages de cette nouvelle façon d’exercer son activité. Pour 41 % des répondants cela permet d’optimiser le temps perdu dans les transports, 35 % apprécient le temps accru passé en famille et la même proportion de salariés assurent que le télétravail réduit le stress liés aux déplacements quotidiens. Par ailleurs, les personnes interrogées estiment que ce télétravail forcé aura des répercussions positives pour l’après-crise puisque 66 % d’entre elles pensent que le recours au travail à distance devrait se faire plus facilement et fréquemment une fois le confinement terminé.

Articles récents
Bienvenue sur le site SNB/CFE-CGC de la Banque Palatine.

© 2015 SNB/CFE-CGC Section Banque Palatine.