Flex office...On y échappe ?

La notion de poste de travail dédié à une personne n’existe plus !, lâche un spécialiste des aménagements de bureaux qui a de nombreux clients dans le secteur financier. Avec les nouvelles configurations, les salariés peuvent choisir le type d’espace qui leur convient en fonction de leurs tâches, c’est la liberté. » Il faut dire que le « flex office », appelé aussi « desk sharing », qui consiste à supprimer le bureau individuel au profit d’un poste, sur un « open space », où chacun s’installe où il veut en branchant son ordinateur portable, fait florès chez les acteurs de la finance. A Fontenay-sous-Bois, les « Dunes », nouveau campus de la Société Générale constitué de cinq immeubles dotés d’une façade en aluminium et bois recyclé, ont commencé à accueillir quelques-uns des 5.000 salariés qui travailleront sur ce site d’une surface totale de 90.000 m2.


Odile*, informaticienne d’une quarantaine d’années, a découvert son bureau au sein des Dunes la semaine dernière. « Je suis dans un espace en ‘flex office’, cela me plaît de choisir mon emplacement, je peux être à côté des collègues que j’apprécie, dit-elle. La hauteur de la table est modulable et il y a un grand écran d’ordinateur avec souris et clavier. Chacun dispose d’un casier individuel pour ses affaires personnelles. Et le soir, la règle veut que l’on fasse place nette, c’est la règle en flex office ! » Autre détail qu’elle juge positif : « Les managers ne sont plus dans des bureaux fermés, ils sont dans ce même espace aux côtés de leurs équipes ; cela peut contribuer à changer les modes de management, à améliorer la communication… »

On y échappe sur les réaménagements Palatine VDF...

Articles récents
Bienvenue sur le site SNB/CFE-CGC de la Banque Palatine.

© 2015 SNB/CFE-CGC Section Banque Palatine.